» J’ai suffisamment « 

Version originale de l’article d’Ann Voskamp [ENG] (traduite par nos soins de manière partielle)

En écrivant cet article, l’auteure semblait viser un public plutôt féminin, mais le contenu est universel et j’avais envie de le partager avec vous.

«

Mais où est-elle donc passée ? Visiblement, elle a un problème quand arrive l’anniversaire de sa petite sœur. Je veux dire, bien sûr, ce n’est ni particulièrement facile ni particulièrement agréable de regarder un autre recevoir tous les cadeaux…

Je l’ai vu de mes propres yeux, un jour, dans une parade : des femmes essayant de se placer au meilleur rang, pour avoir la meilleure position …

Il s’avère que peu importe l’âge que tu as, à quel point tu es intelligent-e ou à quel point tu es joli-e, plus tu essayes d’entrer en compétition et de te comparer aux autres, plus tu oublies ta particularité.

Plus tu pousses pour être sur le devant, plus tu échoues à être la meilleure version de toi-même.

J’ai été trouver cette petite fille, et je l’ai écoutée, cette enfant dont la sœur fêtait son anniversaire.

Elle a été courageuse et honnête… Elle a avoué qu’elle savait que son ventre allait se serrer quand tout le monde tendrait les cadeaux à sa sœur, quand elle serait sur le devant de la scène, avec les bougies, et le gâteau.

Alors elle m’a montré ce qu’elle et sa maman avaient écrit sur un morceau de papier, pour elle, pour qu’elle le garde dans sa poche, qu’elle le serre dans sa main.

Juste deux mots sur un papier déchiré.

J’ai suffisamment.

« Comme ça je me souviens : j’ai assez de gâteau, je reçois suffisamment de jolis cadeaux, j’ai assez de personnes autour de moi pour fêter mon anniversaire à moi aussi ».

Elle tient le morceau de papier de ses deux mains : « Je ne dois jamais le perdre. Je ne peux pas oublier ça, sinon tout sera ruiné … j’ai suffisamment ».

C’est vrai, petite fille, on peut vite oublier. Et ça peut tout ruiner.

Une femme peut oublier que sa vie est suffisante. Que son chemin, son appel, son histoire, son célibat, sa chasteté, son mariage, son mari, sa vocation, son appartement, sa maison, sa stérilité, ses enfants, son corps, sa santé, son travail sont suffisants.

Il y a suffisamment de morceaux de papiers dans le monde entier pour que nous puissions déchirer ce « mythe du manque » et nous l’écrire pour nous, cette conviction de l’abondance : j’ai suffisamment.

J’ai suffisamment … parce que j’ai suffisamment de Jésus : Jésus est suffisant pour moi.

J’ai suffisamment … parce que j’ai suffisamment de Dieu : Dieu en moi est suffisant.

J’ai suffisamment … parce que j’ai suffisamment de grâce : Sa grâce envers moi est suffisante.

J’ai suffisamment … parce que j’ai suffisamment d’amour : Son amour est suffisant.

Et quand je n’arrive pas à me dire que j’ai suffisamment : je dois juste me rappeler de remercier.

Lorsqu’on remercie, on reçoit le miracle de savoir que l’on a suffisamment.

Tu reçois suffisamment de Dieu.

Cette maladie de « jamais assez » se guérit – en remerciant pour la grâce plus que suffisante.

L’abréviation de « j’ai suffisamment », c’est : 1000 cadeaux.

Ils nous ont été donnés, 1000 cadeaux, sans fin et plus que suffisants.

« Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? »

Si Dieu n’a pas hésité à tout mettre en jeu pour nous, acceptant notre condition et s’exposant lui-même au pire en envoyant son propre fils, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ?

Si Dieu nous a déjà donné l’extravagance extraordinaire de Jésus, il nous donnera l’ordinaire suffisance du moment.

C’est ce désir continuel d’avoir plus qui détruit nos moments, et qui nous détruit.

Plus tu en veux, plus tu seras détruit-e.

Mais quand nous savons que nous avons suffisamment, nous nous réjouissons de ce que reçoivent les autres.

Deux petits mots, à toujours garder dans la poche : J’ai suffisamment. Parce que j’ai suffisamment de Jésus, et que pour moi, Jésus est suffisant.

»

Voilà …. Deux rappels en cette fin de semaine, pour vous et pour moi, au quotidien :

  • Un pour se rappeler que nous avons et que nous sommes TOUT en Lui. Il n’y a pas à chercher plus loin …
  • Et un pour ouvrir nos yeux et prendre le temps de compter tous les cadeaux reçus chaque jour … Du thé chaud de bon matin, aux rayons du soleil qui reviennent après plusieurs jours d’absence, en passant par la fourrure tout douce du chat de la maison… nous croulons sous les cadeaux !

Et vous, si vous vous arrêtez une seconde, quels sont les trois premiers cadeaux qui vous entourent ?

8 réponses sur «  » J’ai suffisamment «  »

  1. Un bon repas les pieds dans l’herbe
    Trois beaux œufs frais encore tièdes de la récente ponte
    Une pile de bois qui s’élève grâce au concours de toute la famille ….

    J'aime

  2. ~Le calme du petit matin
    ~Une pile monstrueuse de vêtements à repasser…. J’ai donc de quoi me vêtir en quantité suffisante ! 😉
    ~Ce blog bien écrit

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s