À LA POURSUITE DU « PETIT »

Une nouvelle invitée chez Les Contentés ! Elle s’appelle Shauna Shanks et elle fait partie du petit groupe d’humains en route vers le contentement … Elle nous a donné l’autorisation de traduire ses articles pour les partager avec vous. Nous n’avons jamais rencontré Shauna, mais son blog est drôle, incisif, profond, plein d’espoir et d’authenticité. Si vous lisez l’anglais, nous vous le recommandons de tout notre cœur !

On commence cette semaine avec cet article, parce qu’il correspond bien aux premiers pas, premières réflexions et premières démarches des Contentés.

Article original [EN] : « Chasing Smallness »

«

Ces dernières années, Dieu a réorganisé ma vie. Plutôt que de considérer les choses selon l’adage « plus il y en a, mieux c’est », il m’a demandé d’arrêter mon bazar, de lui remettre ma pile de pagaille froissée, et de recommencer à zéro.

En plus petit, cette fois.

Petite liste d’ingrédients.

 Nous avons petit à petit intégré la mentalité « mieux avec moins » dans notre maison et nos vies. Le premier changement important fut celui de la nourriture que nous mangeons. Nous avons échangé les aliments dont la liste couteuse d’ingrédients aurait pu remplir trois étagères contre, disons, une pomme, ou d’autres plats faits maison qui ne nécessitent que des ingrédients naturels.

Petites dépenses.

 Après un an de changements graduels et drastiques dans ce que nous faisons absorber à nos corps, nous avons commencé à tourner notre attention vers ce qu’il restait dans notre porte-monnaie. Il y a tellement de pression quand l’herbe semble plus verte ailleurs (chez les voisins, par exemple)… Nous avons dépassé ça. Nous avions décidé de nous appliquer à joindre les deux bouts avec un seul revenu pendant que les enfants sont encore petits, nous devons donc prioriser nos dépenses.

Soutenir des petites entreprises.

Puisqu’il devient important pour nous de vivre simplement, nous avons décidé de dépenser notre argent de façon responsable. Notre désir d’investir dans notre communauté a grandi. En choisissant de dépenser notre argent dans de petites organisations locales, nous savons que nous investissons dans la communauté où nous vivons, où nous travaillons, et où nous élevons nos enfants.

Petit programme.

Ce point est particulièrement compliqué pour moi, et j’y travaille encore. Je lis The Best Yes de Lysa Terkeurst en ce moment et j’espère que cette lecture m’aidera ! Aussi occupée que je sois déjà en tant que mère de trois enfants, entrepreneuse à mi-temps, et investie dans les activités scolaires et sportives, comment suis-je censée simplifier mon programme ?!

Eh bien, en prenant une pause avant de jeter un oui à la figure de quiconque me demande de participer à quoi que ce soit. Comme je l’ai dit, j’y travaille encore, mais je sais que Dieu voudrait me voir ralentir, que je savoure le calme, que je profite de sa présence, et que j’aspire moins à ce que termine la saison dans laquelle je suis. De longues balades dehors, des journées de pagailles dans la cuisine avec les enfants ; profiter d’un thé chaud et d’un livre, tout ça nourrit mon âme. Un plus petit programme me permet de vivre de plus grands moments. En tous cas, c’est ce que j’ai expérimenté

Petite vie.

C’est le point qui me réjouis le plus ! Nous avons acheté une petite parcelle sur une terre cultivable et nous commençons à poser les bases de notre future maison. Nous voulons vivre de façon douillette, avec nos moyens. Nous avons soif de simplicité plutôt que d’encombrement, de fonctionnalité plutôt que d’excès. Dieu a planté le décor parfait avec de grands arbres verts, l’air frais de la campagne et le changement des saisons. Moins nous le perturbons, mieux c’est.

Nous construirons notre propre maison, avec des matériaux américains, parfois recyclés, et nous tendrons vers un fonctionnement autonome en énergie avec des matériaux écologiques. Je me réjouis vraiment de vous dévoiler comment nous avons prévu de mettre ça en place, mais je vous le garde pour un autre post ! Restez par là !

Notre aventure sur le chemin de la « diminution » me rappelle Jean 3 :3 « Il faut qu’il grandisse, et que je diminue. ». J’avais l’habitude de me représenter ce verset avec moi, agenouillée, dans une posture littéralement « diminuée », qui me faisait paraître physiquement plus petite.

Mais … cette vie de simplicité, loin des bombardements constants d’un chaos bruyant, des horaires après lesquels il faut courir, des dettes qui nous étranglent, et le fait d’avoir un corps en forme… ça nous permet d’avoir l’esprit plus clair.

Peut-être que diminuer, c’est aussi « poursuivre le petit » dans tout cet ensemble de choses. Je continue ce chemin de simplicité … et je sens que le meilleur est à venir.

»

 

Credit Photo : Patt’

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s