PAS À PROPOS DE TOI

J’ai toujours été « dans la moyenne ». À l’école, dans les différentes activités qui remplissaient mon emploi du temps, je n’étais jamais – ou rarement – excellente ou très mauvaise. J’étais juste dans la moyenne.

Ca convenait plutôt bien à mon caractère timide et réservé du début de ma scolarité. Ça me permettait d’éviter de me faire remarquer, je traçais ma petite route alors que tous les regards étaient tourné sur quelqu’un ou quelque chose d’autre – ou du moins, j’en avais l’impression – , et ça m’allait très bien.

Cette année toutefois, j’ai décidé de faire de mon mieux dans au moins un domaine : mon dernier mémoire. J’étais en deuxième année de Master et je voulais finir en beauté, pouvoir être fière de mon parcours et ne rien regretter. Après tout, c’était ma dernière année scolaire – du moins avant un certain temps – et je voulais obtenir mon diplôme avec le plus « d’honneur » possible. C’était mon plan.

Mais que ce soit dans les moments où j’étais fondue la moyenne ou dans ceux où j’ai cherché à donner le meilleur, Dieu m’a appris une leçon –  qu’il devra certainement me rappeler encore souvent …

Que je sois totalement transparente ou en train de présenter mon travail devant un jury d’universitaires, que ce soit quand je prépare un repas pour des amis ou que je chante devant des gens … ma vie n’est pas à propos de moi. Ma famille, ma scolarité, ce que je possède, mes résultats, mon travail ne sont pas – au final ­–  à propos de moi.

« Dieu nous aime et veut nous restaurer, mais nous ne sommes pas au centre de Son histoire.

Et c’est une bonne nouvelle. La pression redescend. Les paris sont moins importants. Le fardeau est plus léger.  

Cette vie que nous vivons – notre appel, notre carrière, notre mariage, notre parentalité, nos possessions – rien de tout ça ne nous concerne nous, au final. Ces éléments ne peuvent pas, et ne pourront jamais, renforcer notre estime de nous, parce qu’ils n’ont jamais été à propos de nous au départ.

[…]

C’est à propos de Lui.

 Tout ce que nous avons, tout ce que nous sommes, tout ce à quoi nous avons été appelés est à propos de Christ.

C’est pour lui, Sa gloire, Son renom.

[…]

C’est ça, la bonne nouvelle qui rend libre. Quand tout n’est pas à propos de toi, c’est ça, la liberté.

Ce message va à l’encontre de notre culture. [Vous vous souvenez ? Dieu est fou !].

Il va même à l’encontre de ce qu’on nous dit parfois à l’église.

Mais dans le Royaume de Dieu il n’y a pas de raccourcis vers la liberté.

Il n’y a pas de résurrection sans la croix.

Il n’y a pas de vie sans la mort à soi-même. 

»

Sharonn Hodde Miller pour Ann Voskamp.

Alors je sais, c’est tellement l’inverse de la culture dans laquelle nous sommes … Mais ça a tellement plus de sens.

Vous avez déjà regardé les étoiles un soir d’été, en vous sentant minuscule et impuissant face à l’immensité. – Je met un point parce que je sais que vous l’avez fait. Sinon, programmez-le au plus vite ! –

 Et si cette sensation de minuscule était juste ce qu’on est vraiment censés ressentir ?

Notre faire-part de mariage se dépliait sur plusieurs pages. Sur l’une d’entre elles, il y avait cet extrait de la Bible :

« Le cœur de l’homme médite ses voies mais c’est l’Éternel qui dirige ses pas ».  Proverbes 16 : 9

À l’époque, pour moi, ça signifiait d’abord que je pouvais planifier bien des choses, mais que ce n’était pas moi qui avait le contrôle sur leur résultat. C’était mon expérience. Et c’est certainement la vôtre. Combien de projets avez-vous prévu qui ont terminé complètement autrement ?

Aujourd’hui, il y a une nouvelle facette de ce verset qui apparaît … Je peux planifier, rêver, prévoir et organiser, parce que ce sont des choses qui font partie de la vie, et que nous devons agir – et réagirmais je n’ai toujours aucun contrôle sur leur résultat, et tant mieux ! Et en plus de ça, tout, tout ce que je vis, tout ça n’est pas à propos de moi. C’est à propos de Dieu. Je peux relever le nez de mon nombril et regarder plus loin, et plus haut, parce qu’au final, ce n’est pas moi qui suis au commande, et ce n’est pas pour moi que je vis / veux vivre ma vie.

Une grande inspiration, une grande expiration, et je peux reprendre le cours de ma JOURNÉE –  enfin, Sa journée – avec courage. Parce que toutes choses ne sont qu’en Lui, que par Lui, et que pour Lui. (Romains 11 :36)

 

Photo by Nik Shuliahin on Unsplash

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s