QUATRIÈME SEMAINE DE WWOOFING SUR MAUI

Et quelle semaine ! De chouettes découvertes et plein de belles choses : Maui nous aura tapé dans l’oeil, définitivement.

Samedi 4 :

Le réveil sonne à 6h une fois de plus ! Après un riquiqui petit dèj (les courses n’avaient pas été faites et comme nous sommes maintenant 6 , il n’y avait plus rien à manger), on se met en route pour le festival. Jeff nous commande des petits pains ronds fourrés à la viande pour nous caler un moment, et c’est parti : pendant que Mike réapprovisionne les stocks de produits et d’échantillons, je suis devant le stand avec la soeur de Cynthia pour proposer aux passants de goûter nos produits.

Et, franchement ? Rares sont ceux qui passent leur chemin sans acheter un petit sac de Coconut Candy ! Tout le monde en raffole.

Les deux premières heures se passent en plein soleil : je transgoutte à grosses pires. Tant et si bien que lorsque les premiers nuages gris apparaissent et nous arrosent un peu, je suis hyper reconnaissante ! Le temps passe à toute allure. À midi, tout notre stock de Coconut Candy est parti. L’après-midi sera donc plus calme, avec simplement deux produits à proposer : les Macnuts salées et le Macnut Brittle. Plus difficile d’attirer les gens avec nos petites noix, mais ça fonctionne quand même pas trop mal. Au bout de deux heures, Cynthia nous propose de rentrer : vu la vente du matin, nous n’avons pas besoin d’être cinq sur le stand pour les deux dernières heures.

On en profite pour goûter avant de partir une « spécialité » qui nous a fait de l’oeil toute la matinée : une grosse part de glace coincée entre deux cookies … – ils sont fous ces Hawaiiens. On vous fait goûter ça quand on rentre ! – surtout à Papou ! 

On fini la journée sur une plage que l’on n’a pas encore testé, et qui restera dans nos mémoires : pas pour son eau, ni pour ses poissons, mais pour les humains qui la peuplent ! Entre l’amoureux des plantes qui vient faire prendre un bain de soleil a son dernier achat, le joueur de banjo fait profiter la plage entière de son instrument, la lanceuse de machette, le lanceur de club de golf, le dresseur de perroquet … On a ici une belle bande !

 

Dimanche 5 :

Réveil en douceur pour un dimanche ensoleillé. Mike a envie de surfer ce matin, moi, mon dos n’a pas trop aimé la position debout toute la journée d’hier. Finalement, l’océan est tout mou, on fonce donc directement vers Honolua Bay. Et on fait bien ! Cette baie restera notre meilleur spot de snorkeling sur Maui. On est émerveillés devant la diversité de poissons, leurs couleurs, leurs formes, les tortues, et l’eau qui reste parfaitement claire même à plusieurs mètres de profondeurs. En plus, une fois les bateaux remplis de touristes partis, il ne reste quasiment plus personne dans l’eau. Cette journée est un vrai régal.

On termine la journée à Baby Beach – Lahaina, pour simplement profiter du soleil et d’un dernier bain … et aussi encore une fois d’une amie tortue !

 

Lundi 6 :

Enfin ! J’attendais cette journée depuis longtemps … Mike un peu moins, haha.

Je veux voir le lever de soleil du haut du volcan Haleakala. C’est un des plus spectaculaires lever de soleil visible sur la planète – enfin, c’est ce qu’Internet dit. Bug de réveil oblige, nous partons à 4h avec une heure de retard. Arrivés à l’entrée du parc, on se rend compte que la réservation est obligatoire et qu’ils ne vendent aucun ticket le jour même. Bon. Une heure de sommeil en plus dans la voiture, c’est toujours ça de pris.  À 7h tapantes, nous sommes dans la file pour entrer dans le parc. On monte au sommet (3055 mètres) en une trentaine de minutes, pour admirer le paysage, et on est bénis : le ciel est particulièrement clair aujourd’hui ! On voit même jusqu’à notre prochaine destination, Big Island ! Il fait super frais la haut – j’ose pas dire froid, vous allez vous moquer … – et il y a beaucoup de vent.

À 8h00 on entame la descente : on a prévu une boucle d’une vingtaine de kilomètres à faire dans la journée. On aurait voulu dormir sur place, mais le manque de nourriture à la ferme nous aurait obligé à en acheter et donc à dépenser trop d’argent … On remontera tout notre chemin en milieu d’après-midi. On fait tomber petit à petit le coupe-vent, puis la polaire … Mais le vent à l’intérieur du volcan reste particulièrement frais malgré le ciel sans nuage.

Le paysage est incroyable. On a parfois l’impression d’être dans le désert Tunisien, d’autre fois sur une planète de Star Wars … Le calme est impressionnant, pas un seul bruit.

La plupart des touristes s’arrêtent une fois en bas pour remonter immédiatement après, nous sommes donc seuls une bonne partie de la journée. Enfin, non, on croise un groupe de Nēnē pendant notre repas de midi, ces drôles d’oies qui ne vivent que sur le volcan. Sur le chemin, on voit aussi beaucoup de Silverswords (épées d’argent) : ces plantes vivent entre 3 et 90 ans en moyenne et ne fleurissent qu’une fois. Elles ne poussent qu’à Haleakala. Encore une fois, nous sommes chanceux : on croisera tous les stades de floraisons sur notre route.

Si nous avons loupé le lever du soleil, hors de question de rater aussi le coucher ! L’ascension du chemin du retour n’est vraiment pas facile, grimper dans le sable prend un temps fou. Avec l’altitude, on s’essouffle aussi rapidement et on termine tous les deux avec un sacré mal de tête. Après une petite pause dans la voiture, on s’emmitoufle pour aller regarder le dernier spectacle … Dès que le soleil est couché, la température chute en dessous de zéro. On a vraiment plus l’habitude et on mettra un moment à se réchauffer ensuite !

 

Mardi 7 :

Les courbatures de la veille se font sentir ! Tant pis, on part pour Iao Valley dans l’espoir de dégoter une petite boucle de quelques kilomètres dans la verdure. Arrivés là bas : tout est fermé. Ce sera le début d’une journée sous le règne de la loi de Murphy ! Ou presque …

On se met ensuite en route pour le Sud de Kihei : La Perouse Bay, du nom d’un navigateur français qui fut le premier européen à mettre le pied sur ce bout de l’île dans les années 1700. C’est aussi l’endroit où la lave est la plus récente, en faite, la route traverse littéralement le champ de lave et sur le côté on peut même voir la cheminée de laquelle tout ça est sorti. Le paysage est du coup assez chaotique, et absolument magnifique : la lave, marron très sombre, sur le vert magnifique de la colline …

Il paraît que la baie en elle même est un super spot de snorkeling, on rentre donc confiants  … dans une eau … blindée d’oursins – c’est joli, mais moins quand c’est dans nos mains, hein Murphy ! –  et très trouble – bonjour l’angoisse quand tu sais pas sur quoi tu peux poser tes pieds ! On ressort donc rapidement de l’eau pour rouler jusqu’à la plage calme où nous étions la semaine dernière. Et là, bingo – après avoir renversé une assiette pleine de délicieux nachos, quand même, merci Murphy  : une immense plage de sable gris pour 5 personnes, une eau magnifique et de jolis poissons … Une belle fin de journée, sans Murphy dans le coin !

 

Mercredi 8 :

Dernier jour de location de la voiture ! On part tôt le matin, bien décidés à goûter les vagues. Une grande plage bien équipées, des bébés vagues tout comme il faut et une super communauté de surfers débutants : tous les ingrédients étaient réunis pour passer une super matinée. Mike a bien géré, j’ai eu plus de mal : les planches que nous avons emprunté sont extrêmement longues et lourdes, il faut donc ramer comme des malades pour prendre de la vitesse et … ben, moi, j’ai de petits bras ! Un peu galère du coup, mais la sensation d’être porté par la vague, c’est juste … Magique !

IMG_20171108_114107.jpg
Plus Grande Board jamais connue !

Nous n’étions pas loin de Lahaina, et nous avons fêté notre futur départ de Maui avec un super burger au Cool Cat Café… Le meilleur de tous les temps !

IMG_20171108_125538.jpg

Après un arrêt sur un plage réputée de snorkeling mais où l’eau était trouble, nous sommes rentrés pour nettoyer la voiture. Même si nous étions contents de l’avoir, nous sommes tout aussi contents de nous en séparer. Elle commençait à toussoter régulièrement et la peur de ne pas récupérer – l’énorme – caution qu’on avait donné planait toujours au dessus de nos têtes. Bref, nous voilà prêts à décoller pour Big Island !!!

Jeudi 9 :

Début de la journée à 7h : il faut nettoyer la rigole juste devant la barrière de la maison, et comme c’est très vite en plein soleil, on commence plus tôt. Un sacré boulot : la King Grass a tout envahi, c’est carrément une forêt. Les petits poils sur les tiges se coincent dans notre peau et nous griffent sans arrêt, un peu effet laine de verre. On transpire, on a très chaud, et le travail semble ne jamais s’arrêter.

On fini quand même par aller ramasser quelques MacNuts de 10h à 12h. C’était donc une grosse matinée, notre dernière par ici.

Aujourd’hui vendredi, on n’a travaillé que deux heures et demie pour avoir le temps de faire nos bagages et de nettoyer notre chambre. Nos collègues Allemands nous amènent ensuite à l’aéroport et à 17h25, on décolle pour Big Island.

On a super hâte de découvrir une nouvelle ferme et de nouveaux gens. Autant nous avons vraiment accroché avec Cynthia & Jeff, autant les conditions de vie ici commencent sérieusement à nous peser. Le frigo est quasiment vide depuis quelques jours, aucun légume frais en vue, pas de pain, pas d’oeufs, nos dos sont fatigués d’être sans arrêt accroupis, et tout ça fait qu’on se réjouit vraiment de passer à autre chose. On repart d’ici avec un paquet de fèves de chocolat crues – un cadeau de Jeff avec qui on a passé pas mal de temps autour du cacao. Ces quelques grammes ont beaucoup de valeur parce qu’ils ont encore peu d’arbres qui produisent … Ça fait vraiment chaud au coeur – , qu’il faudra faire griller, éplucher, et ensuite mélanger à du sucre pour faire du cacaoooo !   Voilà un des points qui nous motivera à rentrer à la maison !

Allez, rendez-vous dans une semaine pour voir si ce qu’on va trouver sur Big Island est mieux que ce qu’on quitte sur Maui !!

5 réponses sur « QUATRIÈME SEMAINE DE WWOOFING SUR MAUI »

  1. Rhhhho, comment dire……ben un grand MERCI pour tous ces détails et ces trop trop belles vidéos. Je me régale VRAIMENT à les visionner. Mais faut juste pas que je regarde dehors après sinon je vais avoir le,moral à zéro.. pluie et grisaille ici….annonce de neige mais pas à notre niveau, alors….pffffff
    J’ai juste envie d’aller me baigner…..là, tout de suite…..
    Allez, j’vous guette, à tout vite!
    Et j’vous kid grave!!!!!!!!!!

    J'aime

  2. Mieux qu’arte! Sim et Binou sont fidèles au poste! On dévore toutes les vidéos c’est juste trop bon!!! Tous les jours à 19h Robin me dit « tata Lise elle va bientôt se lever! » Ca pense fort à vous par ici!! On est pas très réactifs sur FB parce que plus trop connectés, mais bien là sur le blog! hâte de vous retrouvez ça y est, syndrome de manque! On vous kiffe grave et gloire à Dieu pour la splendeur de sa créativité! C’est sublime, même derrière bébé pomme!
    Avec tout notre amour!
    Noutous

    J'aime

    1. Ooooh merveilleux, pics dans les yeux ! Je les imagine tous les deux assis derrière la petite table du salon… ‘Mours de vie ! C’est tellement bon de savoir tout ça, de savoir qu’on peut partager un peu avec vous … Ça y est, ça y est, gros manque, ne pas trop y penser !!! On vous aime à fond ! Soit dit en passant, bravo pour avoir fait comprendre à Robin le décalage horaire ! Il ira loin celui-ci ! Il est 19h ici et c’est vous qui allez vous lever … Les étoiles sont arrivées chez nous, et on vous a envoyé le soleil ! Bonne fin de semaine mes amours.
      TaLiz pour noudeu.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s