Une rentrée montessori !

Après une rentrée de Septembre inexistante l’année dernière, cette fois, j’ai eu droit à une rentrée, une vrai !

J’ai eu beau chercher du mieux que j’ai pu à la fin du mois d’Août, j’ai trouvé très peu de pistes sur une rentrée Montessori en Maternelles. On vous montre beaucoup de beaux ateliers, de vidéos de classes hyper calmes où les uns et les autres s’entraident, de supers idées d’activités et de travaux … Mais personne ne vous explique vraiment comment tout ça commence ! J’ai donc pioché par-ci et par-là des idées, sur Internet, chez de super collègues, dans mes expériences personnelles …

Et je suis émerveillée !

Émerveillée par les habitudes que ces petits prennent déjà, par leur précision dans leur travail et la facilité avec laquelle ils reproduisent les gestes que je leur présente.

Émerveillée par leur émerveillement pour des activités qui nous paraissent si basiques. Je n’ai jamais vu tant de passion pour ouvrir et fermer des cadenas, des boutons, ou remettre des cylindres dans les bons encastrements. L’envie d’apprendre et de se perfectionner est juste complètement palpable. C’est grisant !

Émerveillée par cette sagesse des enfants qui n’aident que si la situation est impossible. Il n’y a que nous, les grands, qui voulons faire à la place des petits (ou d’un autre grand d’ailleurs). Un petit enfant n’intervient auprès d’un autre que si vraiment c’est nécessaire. Nous, les adultes, avons appris à être efficaces, rapides, à nous tromper le moins de fois possible. Nous avons perdu l’habitude de l’erreur et de l’échec, et nous voudrions que nos enfants réussissent vite. Et pourtant … pourtant c’est la répétition qui permet un apprentissage solide, et pour avoir envie de recommencer il ne faut pas forcément réussir du premier coup …

Émerveillée par ces premiers moments où j’ai l’impression d’être dans une petite ruche, chacun faisant son travail, butinant à gauche et à droite, observant et apprenant selon ses envies du jour.

Émerveillée par le changement en moi, aussi. Malgré tout ce que je savais sur Montessori et compagnie, je ne l’avais jamais vécu en groupe classe. Et il fallait faire le pas d’avoir confiance en ma capacité à lâcher prise, confiance dans les capacités des enfants, confiance dans leur envie d’apprendre. Et même si des petites pointes de peur reviennent parfois, je suis tellement ravie d’avoir osé faire ce pas !

davdav

 

 

 

 

 

 

 

Nous travaillons en Montessori « pur et dur » le matin, et l’après-midi plutôt en collectif. Il m’arrive toutefois régulièrement de profiter des temps libres de l’après-midi pour présenter du travail Montessori à des enfants demandeurs, notamment dans le domaine du langage et des mathématiques où les présentations sont plus longues.

La première semaine, je sortais chaque matin des plateaux sur les tapis et les tables pour qu’ils puissent trouver une activité qu’ils connaissent déjà et qu’ils sachent faire (pâte à modeler, plateau de dessin libre, puzzle, jeu d’encastrement …). Mon collègue et moi avons profité de ce tout début pour leur montrer les gestes de base : dérouler et ranger un tapis, marcher entre les tapis, porter et ranger une chaise … Dans l’agitation du début, tout le monde n’a pas pu recevoir toutes ces présentations qui permettent de poser l’ambiance et je dois rattraper le tir ces derniers jours. Mais je trouve que nous ne nous en sommes pas trop mal sorti malgré tout pour une toute première rentrée.

dav

dav

 

 

 

 

 

 

 

Dès la fin de la première semaine, j’ai arrêté de sortir des plateaux et je les ai laissé se diriger vers ce qui leur donnait envie. C’est drôle de voir comment certains attendaient que je leur dise quoi faire, quoi prendre … les enfants n’ont pas tous l’habitude d’avoir tant de choix ! Drôle aussi de voir les intérêts tellement variés selon les caractères des enfants : l’un peut faire des puzzles de zoologie pendant trente minutes alors que l’autre versera inlassablement des graines d’une cruche à l’autre.

Au départ, leur capacité de concentration sur les plateaux n’excédait pas une trentaine de minutes : passé ce délai, le niveau sonore augmentait et les enfants détournaient le matériel ou créaient des parcours avec les coussins du coin lecture… Hum J Nous avons donc passé beaucoup de temps dehors à faire des jeux en groupes, ou tout simplement en temps libre : je voulais qu’ils apprennent à se connaître autant que possible en ce début d’année.

dav

dav

 

 

 

 

 

 

À la fin de la troisième semaine, je vois déjà de super progrès dans leur temps de concentration : nous tenons maintenant facilement 1h30 en travail autonome, avec encore pas mal de rappel à l’ordre sur le niveau sonore (pourquoi chuchoter quand on peut crier un bon coup pour appeler le copain à l’autre extrémité de la classe), les déplacements (sautiller avec une cruche d’eau pleine dans les mains paraît encore une super idée pour certains) et le respect du travail des autres enfants (c’est tellement tentant d’aller piquer le travail du voisin …). Je suis hyper fière d’eux !

En trois semaines, nous avons perdu deux cruches, un bol et une boîte en verre. Je me dis qu’avec 10 enfants qui manipulent chaque matin, le ratio n’est pas trop mal … Et puis, ça fait des occasions de s’entraîner à manier le balais et la balayette !

Une chose est sûre : je n’ai jamais été autant motivée pour me lever le matin. Ce métier est un métier où je peux complètement être moi-même, ni bridée par un programme à faire rentrer en 10 mois, ni freinée par des impératifs, ni frustrée de ne pas pouvoir différencier les apprentissages, ni blasée par les attentes bien trop standardisée de l’état. Il y a tellement de joie pour moi à imaginer et à vivre les bénéfices de ce type de pédagogie sur le petit groupe d’enfants qui constitue ma classe …

Je crois qu’en matière d’éducation des enfants, nous ne pouvons pas nous contenter. Je crois qu’il y a toujours mieux à faire, toujours plus haut à viser, je crois que le travail n’est jamais fini … et je crois que c’est justement ça qui me plaît !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s