DÉCÉRÉBRÉS

DÉCÉRÉBRÉS

« Takeo avait été révolté de voir ces vêtements bradés au dixième de leur valeur, parfois même laissés pour rien, et il était allé noyer sa colère dans un bar à bière. […] - On a plus aucun respect pour les objets, tout est commerce, rapacité. Dans ces vêtements, il y a des heures de labeur [...]